Daniel Quiros, Pluie des ombres

quiros_pluie.jpg

Résumé

"Costa Rica. Le corps d'un jeune homme est retrouvé, mutilé, au bord d'une route à quelques mètres d'une école. La police en fait peu de cas car c'est un Nica, un immigré du Nicaragua, et il y a de la drogue dans le ventre du cadavre... Ce devait être encore un narcotrafiquant. Sauf que.Sauf que Don Chepe connaissait le garçon, et qu'il n'était certainement pas un dealer. Épaulé de son fidèle Gato, l'ex-guérillero devenu détective à ses heures se lance à la poursuite des coupables.

D'orangeraies à d'immenses complexes touristiques, de la prostitution à la haute société, c'est un véritable panorama du Costa Rica que nous révèle ce livre. Levant le voile sur le trafic de toutes sortes, sur les enjeux énormes du tourisme pour le pays, pointant du doigt la misère, le racisme et la xénophobie qui font rage, Daniel Quirós réussit le tour de force de mêler étroitement une enquête à couper le souffle et un portrait sans complaisance de la société costaricienne.

Impressionnant."

source: babelio

Note Fred

Quiros, j'avais découvert cet étonnant auteur costaricain avec Été rouge. Rebelote: dans Pluie des ombres, l'ex-guerillero devenu privé Don Chepe est de retour, avec ses bières, sa gnole, ses clopes (bon dieu ce qu'on fume dans les polars de Quiros), son pote flic taiseux El Gato et tout son petit monde costaricain, pas toujours rose, la Suisse de l'Amérique centrale...

Sur le site de l'éditeur je vois qu'il y a un 3e Quiros que je vais me hâter de commander au Boulevard, si je ne le trouve pas chez Barone: La disparue de Mazunte

Extrait

Il était peut-être un peu moins ingénu que mon frère, mais lui aussi, c’était une espèce d’idéaliste. Je dis ça parce qu’Antonio semblait depuis un bon moment en lutte avec sa conscience, mouillé qu’il était, allez savoir à quel point, dans les magouilles de cette entreprise. Pour moi, il pensait s’en sortir une fois qu’il aurait gagné assez d’argent pour tirer sa révérence. Le problème, c’est qu’on n’a jamais assez d’argent. En plus, il faut être un peu naïf pour croire qu’on va s’en tirer comme ça.

  • billets/daniel_quiros_pluie_des_ombres.txt
  • Dernière modification: 2019/02/14 16:57
  • par radeff