Au théâtre des amis, à Carouge, on est pas tous copains

Prisonlabor1.jpg

C'est dans le Courrier d'aujourd'hui, Maria Perez, conseillère municipale et actrice, qui s'opposait au directeur du Théâtre des Amis (Carouge), Raoul Pastor, le tout au tribunal de police, a été condamnée.

Mme Perez a mis en cause M. Pastor - sans le nommer expressément - sur sa page Facebook, en l'accusant de plusieurs griefs moyennement sympas[1] et de quelques noms d'oiseaux.

Résultat des courses: un travail d’intérêt général de 120 heures et le paiement des frais d’avocat de la partie adverse, soit la bagatelle de 10'000 francs.

La justice genevoise ne badine pas avec Facebook. Et voici encore une grande victoire pour la liberté d'expression.[2]. Genève-Pyongyang, même combat?

Comme le dit à juste titre une phrase vraisemblablement à attribuer à Mme Perez: Quand on se bat, on n’est pas sûr-e de gagner, quand on ne se bat pas on est sûr-e de perdre.[3]

Là, ce qui est sûr-e, c'est qu'elle s'est battu-e. Et qu'elle a perdu-e.


Notes

[1] elle a ainsi remis en cause ses méthodes de gestion du personnel, l’accusant d’avoir licencié une comédienne enceinte et d’avoir boycotté un acteur qui avait fait valoir des droits à des vacances

[2] Va falloir que je reprenne tous mes billets si je veux pas voir tomber les procès... Et sans trop connaître le détail de cette sombre histoire, je dois dire que ça me donne moyennement envie de fréquenter le théâtre de Môsieur Pastor. Mais bien évidemment, cela n'engage que moi et n'implique en aucune manière un jugement de valeur de ma part sur cette personne que je ne connais pas (Mme Perez non plus d'ailleurs, et comme vous le savez, fesse-de-bouc et moi ça fait deux).

[3] source: clafg.ch

  • billets/au_theatre_des_amis_a_carouge_on_est_pas_tous_copains.txt
  • Dernière modification: 2019/02/24 11:21
  • par radeff