Antoine Chainas, Versus

versus.jpg

Comme le dit Jean-Marc Laherrère sur son blog, Ce qui est certain c’est qu’il faut un sacré talent pour arriver à un tel résultat. Le lecteur peut soit fuir et refuser le choc, soit rester scotché, fasciné, happé. Et hanté. Car on ne peut plus oublier Nazutti. Avec lui on plonge au plus sombre, au plus crade de l’âme humaine

http://www.europolar.eu/index.php?o...

http://www.polarnoir.fr/livre.php?l...

  • billets/antoine_chainas_versus.txt
  • Dernière modification: 2019/02/14 06:38
  • par radeff