Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs

Il m'aura fallu courir le monde et tomber d'un toit pour saisir que je disposais là, sous mes yeux, dans un pays si proche dont j'ignorais les replis, d'un réseau de chemins campagnards ouverts sur le mystère, baignés de pur silence, miraculeusement vides.

La vie me laissait une chance, il était donc grand temps de traverser la France à pied sur mes chemins noirs. Là, personne ne vous indique ni comment vous tenir, ni quoi penser, ni même la direction à prendre.

Sylvain Tesson.

Moi, Tesson, j'aime (en tout cas mes [[https://radeff.red/blog/doku.php?id=start&do=search&q=tesson|deux lectures précédentes) et ce petit bouquin ne déroge pas: fin et élégant, sans en faire trop, on s'embarque de l'extrême sud-est de la France jusqu'à l'extrême nord-ouest et cela marche très bien ainsi.

  • billets/2019/0427sylvain_tesson_sur_les_chemins_noirs.txt
  • Dernière modification: 2019/05/03 06:49
  • par radeff