Arni Thorarinsson, Le temps de la sorcière

La vie est difficile quand on est alcoolique « en pause » et journaliste exilé, pour mauvais esprit, dans le nord de l'Islande. Pourtant, il se passe des choses dans ce grand nulle part bouleversé par la mondialisation et l'arrivée des émigrés. Un petit chien disparaît, une vieille dame téléphone pour dire que la mort accidentelle de sa fille arrange bien les affaires de son gendre. Des adolescents se suicident. Un reportage sur la troupe de théâtre du lycée est publié, et le jeune et talentueux acteur qui tient avec tant de conviction le rôle principal disparaît…

Pour échapper aux chiens écrasés et aux radios-trottoirs, mais surtout pour contredire l'ambitieux rédacteur en chef qui le téléguide depuis la capitale, Einar enquête sur cette microsociété gangrénée par la corruption, la drogue et la « politique des cousins ». Il étudie le théâtre classique et découvre un présent inquiétant peuplé lui aussi, si on y regarde bien, de sorcières.

Un roman noir plein d'humour, de vivacité et de suspense.

(dialogue entre Einar, journaliste, et le commissaire d'Akureyri)

– Donc, vous trouvez tout à fait inutile que les gens qui achètent une carte SIM donnent leur nom et leur adresse?

– Non, ce n’est pas inutile. C’est impoli et insultant pour les gens ordinaires.

– Mais ça simplifierait la tâche de la police, non?

– Je n’ai jamais demandé à personne de me mâcher le travail. Je veux que la tâche de la police soit ardue. Elle n’a pas à être facile. Dans quel type d’État le travail de la police est simple ? (…) Je refuse de vivre dans un pays où l’État définit ses besoins en fonction des criminels. Je veux vivre dans un pays où l’État définit ses besoins en fonction des gens du commun.

J'ai été très agréablement surpris par la fraîcheur toute nordique de ce polar, parfois un peu décousu mais plein d'humour.

Faut avouer qu'il est assez simple de faire de l'humour avec ces personnages prénommés Gunnhildur ou Olafur.

Et puis, un sacré amateur de musique! Voici une liste des titres évoqués, trouvée sur ce site d'afficionado

  • Le temps de la sorcière (Tími nornarinnar), Atlantis, Donovan, 1969
  • Bad Boy, The Beatles, 1965
  • Man on the Moon, R.E.M., 1992
  • Wheels on fire, Julie Driscoll, 1973
  • I'm your Hoockie Cocchie man, Muddy Waters, 1954
  • They are lonely, Pat Powdrill & the Powerdrills, 1966 (Album Girl with guitars)
  • Sympathy for the Devil, The Rolling Stones, 1968
  • billets/2019/0313arni_thorarinsson_le_temps_de_la_sorciere.txt
  • Dernière modification: 2019/06/19 23:10
  • (modification externe)