Sven Lindqvist, Terra Nullius

Au cours du XIXe siècle, la population aborigène d'Australie a été décimée. Apparus dans le sillage des premiers colons, les “bienfaits de la civilisation” eurent tôt fait de provoquer leur extermination : maladies importées, villages rasés, sources taries par le bétail, populations déplacées ou massacrées… Confortés par le maître incontesté de la biologie de l'époque, Charles Darwin, qui professait que “dans une période future, les races civilisées de l'homme extermineront et remplaceront les races sauvages partout dans le monde”, nos aïeux estimèrent que les lois de la nature vouaient les Aborigènes et leur civilisation millénaire à l'extinction. Sven Lindqvist a marché sur les traces de ces Européens ivres d'eux-mêmes. Puisant dans notre mémoire collective, il ressuscite les discours et théories qui, depuis le XIXe siècle, ont justifié une telle entreprise. D'un bout à l'autre de l'Australie, sous la forme d'un carnet de voyage, il exhume les vestiges de cette histoire sanglante. Une histoire qui se confond avec celle de la colonisation. Une histoire qui vit encore en nous.

Terra nullius. Du latin terra, terre, sol, pays, et nullius, personne.

En d’autres termes : la terre qui n’appartient à personne. Ou du moins à personne digne de ce nom.

Après les massacres des Africains et autres populations natives1), allons-y pour dégommer les Abos australiens!

J'avais lu ce bouquin il y a pas mal d'années et voici qu'alors que je cherchais un cadeau pour les 54 ans de mon pote M.H. dans ma librairie préférée2), je tombe par hasard mais bien rasé sur l'ouvrage (faut dire qu'avec sa couverture il attire l'oeil), posé dans un équilibre précaire3) sur les escaliers.

Et ben l'a pas pris une ride.

Toujours aussi déprimant, mais toujours aussi magnifique.

Longue vie au pacifiste Sven Lindqvist! Je vois d'ailleurs avec plaisir sur wikipédia qu'il y a d'autres bouquins traduits en français, pas besoin de mettre au suédois pour pouvoir lire p. ex. « Nu dog du: Bombernas århundrade »4) ou « Utrota varenda jävel »5)


1)
voir l'excellent “Exterminez toutes ces brutes!” du même auteur
2)
les occases de Barone, au coeur de l'ilot 13 soit à 30'' de chez moi
3)
euphémisme chez Barone
4)
Maintenant tu es mort : Le siècle des bombes
5)
Exterminez toutes ces brutes!
  • billets/2019/0302sven_lindqvist_terra_nullius.txt
  • Dernière modification: 2019/03/02 07:06
  • par radeff