Eric Vuillard, L’ordre du jour

L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts ?

Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers? Une simple panne!

Source: actes-sud

“On voit que l’ingénierie financière sert depuis toujours aux manoeuvres les plus nocives.

La corruption est un poste incompressible du budget des grandes entreprises, cela porte plusieurs noms, lobbying, étrennes, financement des partis”.

Ce petit bouquin a carrément obtenu un Goncourt et c'est mérité. En 150 pages d'un style stylé, Vuillard nous emporte dans l'univers sombre de la construction du cauchemar nazi. De la rencontre Schuschnigg-Hitler au “nid d'aigle”, en passant par le repas tragi-comique Chamberlain-von Ribbentrop, on finir par une note de gaz salée, aussi cocasse que sinistre. L'auteur est aussi cinéaste, et cela se voit car on est tout imprégné de ses images.

Et cela fait malheureusement pas mal penser à ce qui se passe, en ce moment, là, maintenant, autour de nous.

© wikipédia United States Holocaust Memorial Museum [Public domain], Austrian Nazis and local residents look on as Jews are forced to get on their hands and knees and scrub the pavement, Vienna, 1938

  • billets/2019/0301eric_vuillard_l_ordre_du_jour.txt
  • Dernière modification: 2019/03/01 07:48
  • par radeff