The favourite

Début du XVIIIe siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards et à la dégustation d’ananas. La reine Anne (Olivia Colman), à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône tandis que son amie Sarah (Rachel Weisz) gouverne le pays à sa place.

Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Masham (Emma Stone), arrive à la cour, Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail va y voir l’opportunité de renouer avec ses racines aristocratiques. Alors que les enjeux politiques de la guerre absorbent Sarah, Abigail quant à elle parvient à gagner la confiance de la reine et devient sa nouvelle confidente. Cette amitié naissante donne à la jeune femme l’occasion de satisfaire ses ambitions, et elle ne laissera ni homme, ni femme, ni politique, ni même un lapin se mettre en travers de son chemin.

Après avoir lu une critique épouvantable de Libé ça m'a décidé1). Une bonne surprise pour les trois quarts, la fin laissant à désirer. Olivia Colman incarne une reine maladive et capricieuse fort convaincante, et Emma Stone, à la différence du film, reste, elle, intégralement désirable et nous offre une très belle prestation.

Donc pas un grand film, mais un chouette moment de cinéma.


1)
c'est pratique avec Libé: ils aiment = à fuir, ils détestent = y aller
  • billets/2019/0224the_favourite.txt
  • Dernière modification: 2019/02/24 07:50
  • par radeff