Le Cogitoscope 2: L’homme rationnel vs Akrasia

©Dorothée Thébert Filliger

Pourquoi faisons-nous de si mauvais choix? Un prédateur ou un dirigeant très autoritaire a-t-il de bonnes raisons d’entreprendre ce qu’il entreprend? Ça sert à quoi de se casser la nénette à dire des choses exactes? Quelle est la différence entre mentir et dire des conneries?

Un peu raides, on s'est traînés au théâtre du Grütli hier soir sans trop y croire.

Et… magick!!!

L'arachnéen Jean-Louis JOHANNIDES 1) et son compère plantigrade Vincent COPPEY vous emmènent (littéralement) dans une ballade folle d'une petite heure, aux confins de la (dé-)raison humaine, dans les altitudes limbiques d'une philosophie tout, sauf ennuyeuse.

On rit beaucoup, ce qui est plutôt rare dans cette discipline (pas au théâtre donc, mais en philo, oui), on voit des jeunes et mêmes de très jeunes sortir avec un sourire banane.

Ayant raté l'épisode 1, je trépigne d'impatience à l'idée de l'épisode 3, en mars 2019, Dire des conneries.

D'ailleurs ça tombe bien vu que j'en dis pas mal.


1)
que j'avais adoré il y a pas mal d'années dans On dirait le sud, film produit par mon pote Luc Peter et un peu plus récemment dans Construire un feu, une pièce montée au théâtre de l'Usine autour de la nouvelle de Jack London
  • billets/2019/0113le_cogitoscope_2_l_homme_rationnel_vs_akrasia.txt
  • Dernière modification: 2019/01/20 09:36
  • par radeff