Jean-Yves Loude, Un cargo pour les Açores

Un écrivain voyageur français embarque pour les Açores à bord d'un cargo, pour une approchelente et agitée de l'archipel atlantique et volcanique, réputé offrir toutes les vertus du ?Sublime? : une nature dont la beauté et la grande douceur sont souvent contestées par la furie des éléments. D'île en île, l'enquêteur veut saisir le caractère de ces lointains Portugais, vignerons et pêcheurs de baleines, contraints d'affronter, pendant cinq siècles, pluies, vents, tempêtes, brouillards, éruptions, stupeurs et tremblements.

— Je vous attendrai à la librairie le temps qu’il faudra. Ne vous pressez pas. Je bouge peu de mon poste d’observation. Le monde vient à moi. Les livres me parlent de lui. Les bruits de la ville entrent par la porte toujours ouverte. Je compose des musiques à partir des voix, des grincements du tramway, des appels des vendeurs ambulants d’antan, pregões, de la sempiternelle question des touristes : “Where is the castle? Where is the castle?”

Je m’enrichis de ce que j’entends. D’habitude, je parle moins, j’écoute et j’entends. Entender en portugais signifie “comprendre”. À dix-huit ans, renseigné par les amis anarchistes de mon père, j’ai décidé de ne jamais être riche, car la richesse ne s’accumule que sur le dos des autres. Que me restait-il à gagner? Quelle richesse valait-elle plus que l’argent? La connaissance, bien sûr. Par les livres, la musique, le vin, l’appétit d’humanité…

  • billets/2019/0102jean-yves_loude_un_cargo_pour_les_acores.txt
  • Dernière modification: 2019/01/02 17:01
  • par radeff