Les larmes amères de Petra Lazlo

qui aimait faire des plaisanteries de cour d'école à des migrants pour les faire rire en leur faisant des croches pieds afin que les flics puissent les tabasser, a été acquittée par la Cour suprême magyare, qui a jugé que l'acte était “une perturbation” et non du “vandalisme”, pénalement répréhensible.

La pauvre humoriste avait prétexté à l'époque avoir “paniqué” - pas comme le père de famille fauché en pleine course ou la jeune fille que la charmante Petra a aussi croche-patté qui ont, eux, bien profité de l'aimable plaisanterie.

C'était sans doute comme pour Bolosonaro, “juste pour rigole”.

Vous je sais pas, mais moi je ne prévois pas d'excursion au lac Balaton cet été, et je vais de ce pas boycotter:

  • la saucisse de Szeged (grasse et antispéciste)
  • le Tokai (acide)
  • le paprika hongrois (qui monte au nez)

Ce qui sera vraiment dur, ce sera de se passer de mon zsíroskenyér1) au petit déjeuner.

Y'a pas à dire, les Magyars, surtout lorsqu'ils sont juges suprêmes, sont des gens délicats.


1)
zsíroskenyér: délicieuse tranche de pain de seigle, copieusement tartinée de saindoux abondamment saupoudré de paprika
  • billets/2018/1031les_larmes_ameres_de_petra_lazlo.txt
  • Dernière modification: 2018/10/31 21:56
  • par radeff